Qu’est-ce qu’une attaque de panique et comment y faire face ?

 

Qu’est-ce qu’une attaque de panique ?

La 1ère attaque de panique, on s’en souvient toute sa vie !

Pareil qu’un coup de tonnerre dans un ciel serein, l’attaque de panique peut survenir à n’importe quel moment, alors qu’on s’y attend le moins.

Elle surprend, lorsque l’on est à l’extérieur (dans la rue, dans les magasins, au restaurant, au cinéma), ou bien chez soi, tranquillement assis, en train de lire, ou au cours d’un dîner, d’une soirée entre amis.

Le cœur se met à battre, on a l’impression d’étouffer, on ressent des tremblements, la tête qui tourne.

On se dit : qu’est-ce qui m’arrive ? Je vais mourir ? Non !

La crise peut arriver à un tel paroxysme, atteindre une telle intensité, qu’elle nous paralyse. On ne peut rien faire, on doit arrêter ce que l’on faisait. On est figé, dans un état de détresse intense. Dans ce cas là, soit on cherche à fuir, pour se mettre en sécurité, par exemple, si on est en voiture on va chercher à s’arrêter. Si on est dans un magasin, au cinéma, au restaurant, on va chercher les toilettes et à se calmer.

On va rester assis, sans bouger, pendant un petit temps, jusqu’ à ce que la crise s’en aille.

 

Mais l’attaque de panique, même si elle finit toujours par céder, ce temps paraît interminable.

Elle peut durer quelques minutes comme elle peut durer jusqu’à une heure, voire plus dans les cas vraiment extrêmes !

Après une crise (de panique, d’angoisse), on est complètement épuisé(e).

On a envie de dormir, on peut craquer, se mettre à pleurer*

On se demande : qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi moi ?

Il faut vraiment être patient, parce qu’on ne récupère pas comme ça d’une crise de panique.

Moi je dis que ça fait comme un punching-ball si on nous avait tapé dessus pendant une demi heure, on st cassé !

On a bien cru que notre dernière heure était arrivée.

Au fil du temps, à force d’avoir des attaques de panique, on va redouter de faire une nouvelle crise. Au moindre petit signe physique, on va se souvenir de cette première crise.

Soyez rassuré ! Même si on a peur de mourir, lorsque l’on ressent une crise d’angoisse, une attaque de panique, ce n’est pas grave !

Oui je sais, ça vous surprend, mais votre cœur ne va pas lâcher, vous n’allez pas mourir, même si vous en avez l’impression. Cela se passe dans votre tête : vous vous affolez pour rien !

Certaines personnes vont se retrouver aux urgences. Ma nièce, qui fait, ce que mon frère appelle, des crises de spasmophilie, était dans un tel état qu’on l’a amené aux urgences. Et sur place, on lui a dit : « c’est psychologique ! »

Après avoir été consulté votre médecin qui pourra écarter tout risque de maladie sous-jacente, sachez que cela provient d’un phénomène anxieux aigu, qui va mettre en alarme tout le système d’alerte physiologique interne.

Donc maintenant que vous savez ce que c’est une attaque de panique, vous allez apprendre à mieux les maitriser, car oui il est possible d’empêcher que s’installe de manière durable la peur de refaire une crise, ce qui va vous conduire à avoir un comportement d’évitement.

Et là on entre alors dans la spirale : l’attaque de panique devient alors maladie de l’anxiété, ce que l’on appelle « le trouble panique ».

 

 

Comment faire face aux crises de panique

Voyons comment faire face aux crises de panique.

Avant de vous dire ce qu’il faut faire, voyons déjà les erreurs à éviter.

Erreur n° 1 : ne vous agitez pas !

Cela ne servirait à rien, même bien au contraire. Cela risquerait d’amplifier les symptômes de l’attaque de panique.

Erreur n° 2 : ne prenez pas de grandes respirations !

En prenant de grandes respirations vous n’allez pas du tout respirer mieux. Il faut plutôt à respirer par le ventre … on en reparlera plus tard (dans une autre vidéo) !

 

Erreur n° 3 : n’appelez-pas à l’aide un proche et ne filez pas systématiquement aux urgences ! (si on vous a déjà dit que vous étiez anxieuse !)

 

Erreur n° 4 : évitez de consommer, de manière fréquente et systématique un anxiolytique dès la survenue d’une crise de panique

 

Erreur n° 5 : ne prenez pas un verre d’alcool comme « remontant » !

 

 

Place maintenant aux bonnes pratiques à instaurer dans votre vie de tous les jours, et qui vont vous servir à prévenir l’apparition de nouvelles crises d’angoisse.

 

Conseil n° 1 : adoptez une respiration ventrale

Il s’agit de respirer en gonflant le ventre, pour faire fonctionner le diaphragme et non par le poumons (ce qui donne de l’hyperventilation et augmente l’anxiété).

 

Conseil n° 2 : déconnectez-vous de vos pensées négatives

Je sais que ce n’est pas facile, mais avec le temps et la pratique, vous allez y parvenir de plus en plus vite et facilement. Je vous conseille de méditer un peu tous les jours, même sur des temps courts. L’important est de fixer la pratique dans votre quotidien, plutôt que de laisser venir à vous les pensées noires et obsédantes.

 

Conseil n° 3 : prenez la bonne habitude de vous entraîner quotidiennement

C’est la seule solution pérenne pour éviter la survenue de nouvelles crises : mettre en place la pratique régulière de « techniques antistress ».

 

Comprenez bien que si vous restez dans votre schéma d’anticipation négative et anxieuse, vous fixez alors de telles idées et votre comportement d’évitement, ce qui a toute les chances d’augmenter le risque de faire venir une nouvelle crise de panique, mais aussi de les rendre plus intense !

Autrement dit, vous allez les « auto-entretenir » : tout ce que vous ne voulez, justement, pas faire !

Et à force de refuser les invitations de sorties ici ou là, vous pourriez finir par vuos plonger dans la dépression et la phobie sociale .. ce que j’ai connu durant 5 longues années !

Alors, écoutez-moi bien :

Comprenez-bien toute l’importance de faire l’effort de mettre en place la pratique régulière de techniques antistress, de relaxation, des « techniques anti panique » !

 

 

Vidéo

 

 

D’autres vidéos suivront prochainement, pour vous montrer les différentes techniques qu’il est possible d’installer dans votre vie pour votre mieux-être !

Abonnez-vous au blog et à la chaîne youtube

 

 

 

 

 

(2 commentaires)

    • Mimi on 7 décembre 2018 at 1 h 28 min
    • Répondre

    c’est pas la pire des choses qui peut à arriver mais c’est tres désagréable,t’en a fait l’experience?
    merci pour l’article

    1. J’ai connu les crises d’angoisse durant mes 5 années de dépression et phobie sociale de 1994-95 à 2000 !
      Pour moi c’était l’enfer …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le stress chronique et les sautes d’humeur

Le stress chronique et les émotions ressenties Qu’est-ce que le stress ? Le stress a été découvert par le physiologiste Hans...

Fermer