Comment surmonter l’émétophobie ?

L’émétophobie est une phobie dont on parle rarement, car les personnes qui en souffrent en ont honte.

Pourtant cette phobie est très fréquente ! Il s’agit de la phobie de vomir

Moi je dis qu’il est grand temps de partager le vécu des personnes émétophobes et de dire Stop au sentiment de honte !

On va enfin pouvoir parler vrai …

 

Qu’est-ce qu’un phobie ?

Tout le monde peut-être touché par une phobie !

Quand on est phobie on a tendance à surmonter sa phobie en l’évitant. Si chercher à éviter – quand on est aracnophobe – de se retrouver nez à nez avec une araignée n’est pas bien grave, chercher à éviter toute situation pouvant nous conduire à risquer de vomir peut représenter vite un réel handicap.

Une phobie n’est pas une simple peur

Une phobie est une peur d’un genre particulier :

  • elle est disproportionnée par rapport à la réalité
  • elle ne peut être ni expliquée (bien qu’on puisse avancer des hypothèses possibles), ni raisonnée
  • elle va au-delà du contrôle volontaire et conduit à l’évitement de la situation redoutée

 

Définition internationale de la phobie

Il s’agit d’une « peur persistante et intense, à caractère irraisonné ou bien excessive, déclenchée par la présence ou l’anticipation de la confrontation à un objet ou à une situation spécifique« .

De la phobie à la crise d’angoisse

La phobie provoque, quasi systématiquement, une réaction anxieuse qui peut prendre la forme d’une crise d’angoisse aigüe, appelée aussi une « attaque de panique« .

Les crises d’angoisse se manifestent souvent par une accélération de la respiration, une oppression thoracique, des palpitations, des sueurs froides, des contractions musculaires et des vertiges.

La peur de mourir est un sentiment souvent ressenti par la personne phobique, dans un tel moment.

Le sujet phobique reconnait le caractère excessif de sa peur. Dès qu’il le peut il évite la situation déclenchante, parce que s’il doit l’affronter il ressent alors une anxiété ou une détresse intense.

Vous avez dit émétophobie ?

Le radical de l’émétophobie est “emesis,” du mot grec emein qui signifie “l’intention de vomir” et “phobia”  qui est “une peur habituellement exagérée et inexplicable d’un objet, d’un type d’objet ou d’une  situation particulière”.

L’émétophobie est une peur ou anxiété intense et irrationnelle de vomir.

On peut avoir la peur de vomir soi-même.

Certaines personnes ont besoin de la présence de quelqu’un pour se rassurer et d’autres préfèrent être seules dans un tel moment. Sans ce dernier cas, il s’agit de phobiques ayant la peur de vomir en public qui vont alors avoir tendance à s’isoler.

L’émétophobie peut également inclure la peur de voir et – ou d’entendre une personne vomir.

 

 

L’émétophobie, quelle drôle de phobie !

On peut dire que l’émétophobie est une phobie un peu spéciale, parce que on a tendance à se dire que: personne n’aime vomir mais de là à en, faire une phobie !

Ceci explique pourquoi cette phobie est mal connue.

Même si on connait la cause (par exemple une agression sexuelle), ça ne suffit pas pour en sortir.

Moi j’ai tendance à dire que l’on a une mauvaise interprétation des manifestations de notre corps, ainsi que des pensées négatives erronées.

Souvent, à partir d’un évènement traumatique (avoir vomi dans des circonstances qui n’étaient pas du tout agréables), on se dit « plus jamais ça ! »

S’en suit alors un comportement tel que la prise de médicaments anti vomitifs.

Cela reste une phobie peu connue et pourtant très fréquente : elle est une des phobies les plus communes énumérées à la troisième place sur le National Health Service au Royaume-Uni, après la phobie sociale et l’agoraphobie.

 

Un véritable enfer quand elle vire à l’obsession

Une telle phobie peut représenter un réel handicap lorsqu’elle vire à l’obsession pour la personne qui en souffre !

Analysons les ressentis d’une personne émétophobe, puis les conséquences possibles de cette phobie.

1/ les ressentis d’un émétophobe

  • Sensations corporelles

Exemple :  une simple nausée ou bien la sensation de remontée de biles ou parfois même une simple éructation et à partir de là risque de débuter une crise de panique (car on a peur de bientôt vomir). C’est un peu comme si on était trop concentré sur nos sensations physiques, à la recherche du moindre signe de risquer de mal digérer et de finir par vomir.

 

  • Pensées alarmantes qui font penser qu’il vaut mieux mourir que de vomir !

Pour certains émétophobes, vomir apparaît être si insupportable qu’il serait mieux de mourir ! Cela montre à quel point cette phobie peut conduire.

 

  • Sentiments de honte et d’incompréhension

L’émétophobie est bien souvent cachée par les personnes qui en souffrent car elles ont honte de cette peur intense qu’elles ne comprennent pas elles-mêmes.

 

2/ les conséquences possibles

  • On peut avoir du mal à s’alimenter normalement. Je citerais l’exemple d’aliments qu’on a cru être responsables de notre inconfort digestif, alors que la cause était peut-être ailleurs (avoir trop mangé ou bien le repas a été  avalé trop vite et dans un climat anxiogène).
  • Il est également possible de finir par refuser de manger à l’extérieur de chez soi ou en public. Ceci peut conduire à un certain isolement social, voire à la phobie sociale et à la dépression.
  • Un certain comportement d’évitement peut être mis en place, avec pour objectif de ne plus vivre les situations qui nous font peur.
  • La personne phobique fait attention à avoir des WC à proximité
  • Il est fréquent de développer des TOC (notamment celui du lavage des mains, obsession de vouloir tout désinfecter), voire aussi d’autres phobies associées (pharmacophobie), des troubles du comportement alimentaire.
  • En période de gastro : les proches ne doivent toucher à rien pour éviter le risque de contagion. Dans la vidéo j’explique qu’en cas de doute, on peut même être amené à se laver le visage après avoir été embrassé par une personne que l’on suspecte d’avoir été au contact avec une personne malade de la gastro. A ce stade là on peut dire que la phobie est devenue un réel handicap !

 

La dépression est possible si on ne se soigne pas, voire même au suicide dans le cas où on ne voit pas d’issue favorable.

 

Lorsque la phobie se manifeste, la personne ressent les sensations d’une crise d’angoisse ou aussi appelée attaque de panique  : accélération du rythme cardiaque ou palpitations cardiaques, respiration artificielle et rapide, nausées, etc.

Les conséquences sur l’alimentation peuvent être une perte importante de poids (maigreur extrême ou anorexie parfois aussi anxiété sociale voire phobie sociale associée. Pour certains émétophobes, sortir au restaurant ou bien manger en public ou chez des amis est devenu impossible.

 

 

Pourquoi une telle phobie ?

Connaître la ou les causes possibles de son émétophobie est intéressant mais bien souvent insuffisant pour parvenir à la vaincre. Dans la vidéo, je vous parle de mon histoire  et notamment les réactions de ma  mère lorsque j’étais malade petite. Elle me disait que je n’aurais pas du abuser du gâteau au chocolat ou des crêpes qu’elle m’avait cuisinés ! Ou bien encore de ses propres vomissements lorsqu’elle était enceinte de moi ou de mon frère.

Dans la vidéo je vous confie l’existence d’une autre cause possible d’émétophobie mais aussi de troubles digestifs tels que la colopathie fonctionnelle. Pour 50% des femmes manifestant de tels troubles des abus ou des violences sexuels seraient la cause.

 

Quelles sont les solutions pour s’en sortir ?

  • les traitements médicamenteux ne sont pas une solution à long terme car ils créent une dépendance, une accoutumance.
  • Les thérapies cognitives et comportementales, aussi appelées les TCC, permettent de se confronter à ses peurs, de manière progressive. Même si la psychanalyse est insuffisante à elle-seule, je trouve intéressant de comprendre ce qui se joue via une introspection personnelle. Pour ma part, j’ai été aidée par un psychologue clinicien (entretiens psychothérapiques) et par ma participation à un atelier de psychodrame (thérapie de groupe).
  • La pratique régulière de techniques de gestion du stress et des émotions, telles que la méditation, le yoga, la respiration ventrale, la sophrologie, le do in, l’acupression, la réflexologie palmaire, plantaire et faciale,l’ EFT (technique de libération émotionnelle), les massages …
  • Comprendre mieux les différentes manifestations de notre corps et sans oublier de travailler sur nos pensées négatives obsessionnelles
  • Cesser d’anticiper en imaginant toujours le pire par un travail sur soi avec l’aide d’un psychologue
  • Oser exprimer ce que l’on ressent et pense, sans honte !
  • Ce blog est là pour vous aider à mieux parvenir à gérer votre anxiété sociale et vos crises de panique.

Rappelez vous bien que Paris ne s’est pas fait en un jour !

 

Intéressé(e) pour aller plus loin ?

Pour ceux qui le souhaitent, je vais vous proposer un « espace bien-être » sur ce blog, une page sur laquelle je vais vous lister mes différentes vidéos. Prochainement, je vais vous présenter un point d’acupression anti-nausées à stimuler.

Seriez-vous intéressé pour suivre une formation spéciale « Enfin libérée de mon émétophobie ! » ? Si oui, dites-le moi dans les commentaires ci-dessous.

 

FAQ

Voici une question que l’on pose souvent aux personnes émétophobes

Pourquoi as-tu peur de vomir vu que tu ne vomis jamais ?!

Et si l’émétophobie avait au moins pour avantage de nous protéger (un peu)  du risque d’attraper un virus responsable d’une maladie ? Mais rappelons nous qu’il est possible de faire preuve de prudence et de vigilance dans le respect de l’hygiène notamment, sans pour autant finir par devenir phobique !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment vaincre la peur des examens oraux ?

Comment vaincre la peur des examens oraux ? Comment ne plus avoir peur du jury lorsque l’on doit passer un...

Fermer