Ma vie d’avant, en un article !

Cet article fait suite à celui-ci : mon adolescence et vie de jeune adulte

 

Passion chat persan

Ma passion pour le chat persan et l’élevage de chats persans que j’ai exercé durant 12 ans avec ma mère, de 1996 à 2008, m’ont aidé à sortir de la phobie sociale et de la dépression.

Il y a eu de très bons moments, notamment le fait de s’occuper de chatons, mais j’ai connu aussi des périodes douloureuses. Je pense en disant cela à la période où mes chatons mourraient les uns après les autres sans que l’on sache pourquoi.

Les instants sympas c’était quand les chats jouaient ensemble sur les arbres à chats ! Ou bien à tenter de récupérer le point lumineux rouge qui apparaissait à ma demande 🙂

L’élevage Choco’land (LOOF et CFA) s’est éteint en 2005, avec la survenue d’une mycotoxicose (intoxication causée par la présence de mycotoxines dans leurs croquettes premium).

Deux ans plus tard, j’apprenais être atteinte de sclérose en plaques.

 

Coup de massue …

j’étais alors en première année doctorale à la fac de droit de Montpellier. En décembre 2011 j’ai soutenu ma thèse et depuis je m’investis sur Internet et notamment via des Blogs

 

En février 2016, ma mère est décédée de la SLA (une autre sclérose !) ou maladie de Charcot.

 

En janvier 2018, mon père est entré en maison de retraite .. me laissant seule dans la grande maison familiale.

 

Il est question que je déménagement prochainement et que la maison soit revendue.

 

Je souhaite m’installer dans un appartement facile d’accès, donc au rez de chaussée et proche du TRAM et du centre ville, mais sans pour autant me retrouver au centre de la ville.

 

Pour le moment j’habite toujours dans la grande maison et j’ai la charge de la curatelle renforcée de mon papa, âgé de 85 ans et handicapé, depuis un grave accident de delta plane.

D’ici ce soir je vous montre l’article rédigé par ma mère et moi en 1995, qui racontait les débuts de la « reprise » de mon père après son long séjour en rééducation au Grau du Roi (34).

Personne ne nous avait parlé des crises d’épilepsie qui nous attendaient (!) ni des difficultés auxquelles nous devions faire face.

A l’époque, j’avais 25 ns et j’avais sombré dans la dépression et dans la phobie sociale sans en comprendre réellement les raisons. Ce n’est que bien plus tard qu’on a su pour la sclérose en plaques (maladie auto immune du système nerveux central).

Dès 2007, même si on m’a diagnostiqué la forme rémittente j’étais déjà en transition vers la forme secondairement progressive, avec une maladie non reconnue depuis l’enfance (apparition de la fatigue chronique dès 1982.

La poussée de troubles cognitifs de 1994 qui a été traitée comme un début de dépression n’a pas permis d’établir le bon diagnostic et par conséquent d’être soignée …

Maintenant, nous sommes en 2019, j’ai la curatelle renforcée de mon père à charge depuis 2016.

Le 13 février prochain, cela va faire 3 ans que ma mère est morte de la sclérose latérale amyotrophique ou dite aussi la SLA.

 

Changement de vie

Déménager va être un important changement de vie pour moi …

Je vous en reparlerais prochainement sur ce blog !

 

Chrystèle

——   version cheveux longs !  ——

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Ma vie d’avant, en un article !”

Lire les articles précédents :
Ma vie d’avant, illustrée – Étape 3 : mon adolescence et ma vie de jeune adulte

Cet article fait suite à l’étape 1 : mes grands parents et parents et l'étape 2 : mon enfance Sur...

Fermer