Quand Al appelle Zheimer au téléphone : tu n’aurais pas vu mon portable ?!

Quand Al appelle Zheimer au téléphone : tu n’aurais pas vu mon portable ?!

 

 

Où se trouver ce p .. de portable ?
Je le cherche partout ! Vous ne l’auriez pas vu par hasard !?!

Vidéo inspirée par ma tante qui souffre de la maladie d’Alzheimer
Pour tenter de dédramatiser un peu …

 

 

On ne peut pas être handicapé qu’à moitié !

On est handicapé ou on ne l’est pas !

On ne peut pas être handicapé qu’à moitié !

 

 

Non ?! 🙂

 

Les handicaps invisibles

Les handicaps invisibles

Vidéo 1 : on n’est pas couchés !

 

 

Revalorisation du montant maximum de l’AAH (allocation adulte handicapé)

Depuis le 1er novembre 2018, le montant maximum de l’allocation aux adultes handicapés a augmenté : il atteint 860 euros par mois.
Pour garantir aux personnes en situation de handicap un revenu minimum plus décent, l’allocation aux adultes handicapés, versée chaque mois par les Caf, est revalorisée au 1er novembre 2018.
Le premier versement prenant en compte ce nouveau calcul sera réalisé début décembre 2018.

En 2017, plus d’un million d’allocataires ont bénéficié de l’AAH.

Cette aide est accordée sous conditions de ressources aux personnes en situation de handicap de plus de 20 ans, qui présente un taux d’incapacité d’au moins 50 %.
Pour obtenir l’AAH, il faut en faire la demande auprès de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) : c’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées qui étudie les dossiers et émet un avis.

La pension, de type retraite ou invalidité, est prise en compte dans le calcul des droits. Une partie de l’AAH peut être versée en complément, dans la limite du montant maximum de 860 euros mensuels.
Si vous travaillez en tant que salarié ou travailleur indépendant, vous devez déclarer vos ressources tous les trois mois, à la CAF (caisse d’Allocations familiales) : il vous faut remplir une déclaration trimestrielle de ressources, accessible depuis votre espace « Mon Compte » du site caf.fr.

 

Mes 3 habitudes pour rester zen, malgré la maladie chronique

Cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

 

La vie avec une maladie chronique

Vivre avec une maladie chronique occasionne souvent du stress et de l’anxiété, pour plusieurs raisons.

  • les troubles dont on souffre sont vraiment pénibles à vivre. Je pense, par exemple, aux douleurs d’origine neuropathique, qui ne peuvent pas être soulagées par des antalgiques classiques.
  • au cours de la vie avec une maladie chronique évolutive, un ou plusieurs handicaps peuvent survenir.

Quand on souffre d’une telle maladie,  la personne malade doit apprendre à s’adapter à chaque évolution de son état de santé (en général dans le sens d’une aggravation).

 

Les bienfaits de la pratique de médecines douces

Pratiquer une ou plusieurs « médecines douces », en tant que technique anti-stress, telle que l’hypnose, la réflexologie plantaire et/ou palmaire, l’acupression, le do-in (auto massages), l’EFT (technique de libération émotionnelle), représente un moyen de parvenir à réduire son stress chronique et à se sentir bien.

 

Ma première habitude : pratiquer la respiration ventrale

Respirer est vital pour le corps, tout le monde le sait. Mais il peut arriver que l’on respire mal. Je pense notamment aux personnes qui connaissent les attaques de panique ou crises d’angoisse. Ces « paniqueurs » font de l’hyperventilation.

Bonne nouvelle : il est possible d’apprendre à bien respirer !

 

On peut distinguer deux manières de respirer :

  • la respiration thoracique : il s’agit d’une respiration par le haut du corps (seulement 30% des poumons se remplissent d’air !)
  • la respiration abdominale : elle remplit la partie basse des poumons. Il s’agit d’une respiration complète, profonde.

 

Afin d’être certain de pratiquer correctement la respiration abdominale, je vous conseille de poser une main sur le ventre et de respirer profondément par le nez en comptant jusqu’à 10, puis d’expirer en comptant jusqu’à  20.

Le but est d’expirer tout l’air présent dans les poumons, afin de chasser toutes les toxines.

Il est bon de pratiquer une dizaine de fois, et ce plusieurs fois par jour.

 

 

Ma deuxième habitude : pratiquer l’exercice du déplacement du négatif

Cette technique, tirée d’un exercice de sophrologie, permet d’évacuer les tensions durablement.

Il s’agit de procéder à une contraction de tous les muscles du corps, suivie d’un relâchement musculaire, afin d’obtenir une détente.

Cet exercice est inspiré de la relaxation musculaire progressive développée par le Docteur Jacobson.

Mais il va au-delà en ce sens qu’il associe la respiration ventrale.

Il s’agit d’un exercice de libération des tensions du quotidien, en extériorisant les sensations désagréables, physiques ou mentales, par le souffle.

On procède par plusieurs étapes :

  1. On inspire par le nez
  2. On bloque la respiration, tout en contractant tous les muscles du corps (y compris ceux du visage). Dans le même temps, on pense à tous les soucis du quotidien, tout le négatif qui nous taraude
  3.  Lors de l’expiration par la bouche, on relâche en même temps la contraction et on imagine que l’on expulse tout le négatif de sa vie !
  4. On pratique à nouveau l’exercice, trois fois au total et on intègre ensuite un temps de pause pour accueillir les sensations et les pensées présentes

 

Cet exercice permet de libérer les tensions physiques, d’évacuer le stress, de chasser la fatigue, d’éliminer les émotions négatives et d’installer une détente profonde.

Je vous recommande de pratiquer cet exercice le soir, avant de vous endormir.

Mais aussi, après avoir connu un stress ou vécu un différend avec une personne qui vous a contrarié ou mis en colère.

 

 

Ma troisième habitude : pratiquer des points d’acupression anti stress

L’acupression est issue de la médecine traditionnelle chinoise.

Elle consiste, par simple pression cutanée, à stimuler des points d’acupuncture à l’aide non pas d’aiguilles mais des doigts.

Les bienfaits de l’acupression sont nombreux : apporter la détente, le bien-être aussi bien physique que mental, soulager des tensions musculaires et nerveuses, améliorer la qualité du sommeil, soulager de certaines douleurs, lutter contre la fatigue.

Une stimulation globale permet d’activer la sécrétion d’endorphines, la circulation sanguine et induire une sensation générale de relaxation.

En médecine traditionnelle chinoise, les points à stimuler sont situés sur des méridiens d’énergie qui permettent de rééquilibrer le corps (la matière) mais également l’âme (l’esprit).

 

Vidéos

Dans le but d’illustrer mes propos et de vous aider à pratiquer, si vous n’êtes pas encore familiarisé à cette pratique, voici une vidéo tutorielle, dans laquelle je vous montre 4 points d’acupression à pratiquer pour obtenir une réduction du stress.Mes 4 points d’acupression anti stress

 

 

 

 

 

 

 

 

SEPpasducine 2010

SEPpasducine 2010

 

Rétrospective du concours SEPASduciné, année 2010
Merci à Catherine Laborde ainsi qu’à l’UNISEP pour cette soirée mémorable !

 

 

 

Bêtisier du tournage de mes 2 vidéos proposées au concours SEPASduciné 2010

 

Bêtisier du tournage de mes 2 vidéos proposées au concours SEPASduciné 2010

Un merci spécial à ma mère décédé depuis 3 ans bientôt de la maladie de Charcot pour avoir été toujours ok pour participer au tournage de mes vidéos 🙂

Répétitions et bêtisier  du tournage des vidéos du remake du film « La Crise »

 

 

 

Répétition et essai de ma vidéo avec Zezette !

 

 

Que de bons souvenirs du tournage de mes vidéos pour le concours SEPASduciné !

 

Abonnez-vous à la chaîne youtube ici