Peut-on avoir une vie sexuelle normale, quand on souffre d’une maladie chronique ?

Peut-on avoir une vie sexuelle normale, quand on souffre d’une maladie chronique ?

Troubles de l’érection, sécheresse vaginale, baisse de la libido peuvent faire partie des troubles ressentis par les personnes atteintes d’une maladie chronique, telle que la SEP (sclérose en plaques).

Mais attention rien d’automatique non plus !

 

Les troubles sexuels rencontrés par les « SEP girls & boys »

Les personnes atteintes de sclérose en plaques peuvent présenter différents troubles d’origine neurologique, tels que : troubles de mémoire et d’attention (ou troubles cognitifs), fatigue chronique, douleurs, troubles visuels, troubles urinaires, lenteur du transit intestinal mais aussi troubles sexuels et sautes d’humeur. Certains, survenus lors d’une « poussée » de SEP, sont variables selon la localisation de l’inflammation de la myéline, tandis que d’autres sont des maux devenus chroniques (par exemple, la fatigue chronique, les douleurs ou troubles de la sensibilité).

 

Les troubles sexuels dans la sclérose en plaques

Très peu de personnes osent aborder un tel sujet avec leur médecin. Et pour ma part je pense que le malaise peut aussi être du côté docteur (les médecins généralistes sont-ils réellement former pour ça ?).

Les principaux troubles sexuels causés par la sclérose en plaques sont différents selon si on est une femme ou bien un homme.

  • Pour les femmes : manque de lubrification vaginale ; troubles de la sensibilité (insensibilité ou au contraire des phénomènes hypersensitifs empêchant d’atteindre l’orgasme, tels que des sensations d’électricité, des décharges électriques, des sensations de brûlure) ; baisse de libido liée à l’usure psychologique de la maladie ou à une dépression réactionnelle. La fatigue et les troubles urinaires (incontinence, infection urinaire) peuvent aussi avoir une influence sur la sexualité de la personne malade.
  • Pour les hommes : une instabilité érectile avec une durée d’érection ne permettant pas un rapport satisfaisant et complet ; fatigabilité généralisée avec diminution du désir sexuel ; diminution de la sensibilité.

Comment faire face aux troubles sexuels ?

En cas de problème de sécheresse vaginale, l’utilisation d’un gel lubrifiant est l’idéal. Il en existe certains dont le toucher est très doux et agréable.

Si vous êtes victime d’une baisse de la libido (femme ou homme), il faut commencer par identifier la ou les raisons : fatigue, perte de sensibilité, dépression, malaise au sein du couple, etc. La raison n’est pas toujours directement la maladie. Je vous suggère la pratique de (au choix !) : l’acupression, l’acupuncture, la sophrologie, la pratique de massages érotiques, de l’hypnose érotique, etc. Soyez imaginatif et l’envie devrait vite revenir.

Pour les problèmes d’érection, je pense que l’idéal est de contacter son médecin pour se faire prescrire la pilule bleue !

 

Saviez-vous que les douleurs ressenties dans certaines maladies (endométriose, fibromyalgie ..) peuvent impacter négativement la vie sexuelle des malades ?

 

Article en cours de rédaction …

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pourquoi la sclérose en plaques nous pourrit-elle autant la vie ?

Pourquoi la sclérose en plaques nous pourrit-elle autant la vie ?  Après lecture de cet article, vous serez à même...

Fermer