Apprendre à s'affirmer pour vivre SA vie !

Ma vie d’éternelle célibataire …

 

Selon Alexandre CORMONT, Love coach et expert en relation amoureuse, l’être humain est fait pour être en couple et non pas pour rester isolé. Et un « bonheur total » n’est possible sans la présence d’un homme ou d’une femme à ses côtés.

Il n’est pas le seul à penser que le meilleur moyen de s’épanouir du mieux possible et d’atteindre le bonheur est de vivre en couple.

Avant de vous raconter mon histoire, réfléchissons aux avantages et aux inconvénients de rester célibataire ou à l’inverse de vivre en couple.

 

Les avantages du célibat

Pour information, en France, il existe plus de 10 millions de célibataires.

Après mûre réflexion, j’ai trouvé au moins 3 avantages à être et rester célibataire.

 

  1. Liberté de choix : quand on est célibataire, on n’a pas à interroger son compagnon ou sa compagne avant de prendre une décision. En théorie, personne ne peut dicter nos choix. En pratique, ce n’est pas toujours aussi simple ! Je pense, en disant cela, à l’importance de la famille pour certaines personnes. Quoiqu’il en soit, en principe, personne à qui demander avant de prendre une décision.
  2. On évite les désaccords et disputes qui peuvent exister au sein du couple. On peut penser qu’il y a moins de « prise de tête » quand on vit seul avec soi-même !
  3. Liberté de sa sexualité : la notion de fidélité à son ou à sa partenaire n’existe pas pour le célibataire ! On peut rentrer le soir à l’heure que l’ on veut et sans explication à donner ! Bon ça c’était vrai avant le covid 🙂

 

Voyons maintenant les avantages à vivre en couple (ce qui permettra de connaître les inconvénients d’une vie de célibataire !)

 

Les avantages dune vie de couple

Ici je ne parle pas forcément d’une vie à deux dans un même appartement ou maison mais d’avoir un compagnon ou une compagne auprès de soi.

Voici les 3 principaux avantages à ne plus être célibataire :

  1. pouvoir partager ses moments de bonheur avec la personne qu’on aime et qui nous aime !
  2. ne plus vivre dans la solitude affective
  3. vivre des relations sexuelles partagées avec une personne pour qui on éprouve des sentiments est, en principe, beaucoup plus fort que s’il s’agit d’une personne de passage !
  4. bien connaître la personne qui partage notre vie est sécurisant et peut nous aider dans les moments difficiles de la vie et réciproquement, l’autre peut compter sur nous en cas de problème !

 

Que conclure ?

Avant de conclure et de vous raconter mon vécu sentimental, j’ai envie de m’interroger sur ce qui peut faire peur aux personnes célibataires lorsqu’on leur parle d’une « relation sérieuse ».

Ont-elles peur que l’autre soit un frein à leurs choix et à leur liberté ?

Certains hommes, à qui j’ai pu poser la question de la nature de la relation à deux qu’ils cherchaient m’ont répondu : « une relation sans prise de tête » ! Faut-il donc penser que la vie de couple signifie forcément « prises de tête » ?

Personnellement je ne le pense pas .. à partir du moment où, d’une part, on a choisi la « bonne personne », celle qui nous correspond et que, d’autre part, la communication existe au sein du couple !

 

 

Ma vie d’éternelle célibataire : pourquoi ce titre d’article ?

Quelle que soit son opinion personnelle sur cette question (faut-il rester célibataire ou bien se mettre en couple, la vie ne nous laisse pas toujours le choix …

Certaines femmes sont plus ou moins forcées de se marier (oui ça se pratique encore dans certains pays !)

Il peut également arriver différents aléas dans la vie qui nous oblige à fa ire d’autres choix que ceux qu’on aurait pu faire en temps normal. En écrivant ceci je pense en particulier au choix que j’ai fais de rester auprès de mes parents, alors que j’étais fiancée et censée me marier …

La maladie (la sclérose en plaques) a œuvré en silence à ce moment là .. durant une période où on ne savait pas que je souffrais de cette pathologie. J’avais été diagnostiquée phobique sociale et dépressive et alors placée sous anti-dépresseur et anxiolytiques.

Adolescente, je rêvais à devenir mère un jour et à fonder une famille avec un gentil mari ..

On peut dire que j’étais assez fleure bleue ! J’étais romantique … et assez immature !

La vie ne m’a pas épargné puisque j’ai eu la malchance de tomber dans les mailles du filé d’un homme qui m’a forcé à avoir des relations avec lui .. pour une 1ère fois à 21 ans et demi je rêvais de mieux !

Puis je me suis culpabilisais de ne pas m’être plus défendue ou criée .. avec une mère que j’adorais mais qui ne savait pas me protéger (ni d’abus sexuels vécus enfant ni de ce viol vécu à l’âge adulte). Quant à mon père, il n’en a jamais rien su …

De 1994 à 2008, j’ai vécu célibataire. La présence de mes chats et chatons persans à partir de 1996 m’a aidé et m’a apporté beaucoup d’affection, mais ça ne pouvait pas remplacer l’amour d’un compagnon, bien sûr.

 

En 2007, le diagnostic de sclérose en plaques a été annoncé …

1er bolus de cortisone et véritable bouleversement dans ma vie, à un âge où je pensais à devenir mère .. sauf qu’étant toujours célibataire et ayant en plus une maladie chronique, j’ai vite fait le choix d’abandonner mon idée de « bb » et de débuter un traitement de fond.

 

A ce moment là, j’ai aussi découvert que l’amour ne se déclinait pas toujours qu’au masculin pour toutes les femmes.

On était alors en 2008 …

Plus tard, j’ai rencontré Bruno de Nîmes, que je voyais de manière épisodique.

 

Bref, rien de vraiment sérieux, puisque les quelques fois où je me suis sentie amoureuse, cela n’était pas partagé par la personne en question.

 

Du coup, on peut dire que ce célibat de longue durée n’est pas réellement souhaité !

Mais comment faire pour faire des rencontres quand on souffre d’une maladie devenue handicapante (SEP progressive), et que l’on est dans une période où on risque d’attraper le covid si on côtoie une personne contagieuse !!

 

 

Quelle est la solution ?

Où pouvoir faire des rencontres, de nos jours ?

Quelle place la maladie chronique tient-elle pour la personne qui en est atteinte ?

 

A suivre …

 

 

Pour finir, je vous laisse avec une chanson de Hatik : « éternel »

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image